La Force de l'humain c'est lui même


Je vous partage l’article que j’avais publié sur mon LinkedIn en pleine période de confinement.

La nouveauté de cette situation exceptionnelle, a permis à certains d’entre nous de s’essayer à un nouveau concept de résilience à travers un nouvel environnemental.



Le confinement conditionne ce que j’appelle l’environnement direct. C’est une réalité.

Parce que je m’intéresse à l’humain notamment son potentiel et sa capacité d’adaptation, je m’essaye ici à quelques conseils ou réflexions écrites, pour inciter celui qui se sent en difficulté, à conserver un état d’esprit de développement, et positif. J’aime l’appeler l’état d’esprit de l’acteur. Oui, je ne me lasse pas de parler ce celui qui fait, qui agit….

Il est nécessaire de maintenir du sens à ce que l’on vit en ce moment, et porter une véritable réflexion autour de son projet de vie (notamment post confinement qui arrivera très prochainement) :




1. Bien entendu, pour l’instant c’est l’environnement qui désire prendre le contrôle, en agissant sans concertation. Fort d’une posture proactive, et d’un sens de l’adaptabilité, je vous invite à sortir du mode "réaction" plus ou moins imposé par l'actualité. Il s’agit d'abord, d'accepter cette situation. C’est en quelque sorte prendre votre part de responsabilité sur ce confinement, en acceptant d’être responsable de tout ce qui vous arrive. Attention, je ne parle pas de la cause, mais de ce que vous faites de ce qui arrive. Puisque votre énergie s’oriente avant tout sur ce que vous pouvez contrôler, ne la laissez pas se consumer à travers cette nouvelle donne. Acceptez plutôt de revoir votre niveau d’exigence si le besoin s’en fait ressentir. C'est une première étape en mode "actif".


2. Cet obstacle chamboule vos routines, vos habitudes, vos objectifs ? Il vous appartient donc d’en identifier de nouveaux. Par exemple, qu’est-ce qui vous rendrait plutôt satisfait à la fin du confinement ? Quel challenge pouvez-vous vous lancer ? Qu’allez-vous réorganiser ? Que vous manque-t-il ?

3. Ok, vos routines changent. Mettez donc celles d’hier en sourdines et réinventez-vous de nouvelles routines comme la fixation de vos temps d’action, de vos temps de repos, de vos temps de loisirs… Restez focus sur votre équilibre énergétique (repos, alimentation, hydratation). Soyez le créateur de votre confinement.


4.

Et si vous en profitiez pour saisir de nouvelles opportunités ? Dans l’année, qu’est-ce que vous n’avez pas le temps de faire ? Ne pouvez-vous pas vous former à de nouvelles habiletés ? Et si vous profitiez pour travailler votre respiration, votre concentration, votre lâcher prise ? N’avez-vous pas de la lecture en retard ? Il est temps aussi de prendre du temps pour vous et votre famille, non ?


5. Cependant, ne vous éloignez pas de votre vision initiale et de votre objectif principal. Demandez-vous plutôt, quelle est la plus petite action quotidienne qui vous rapprochera de votre vision. Je sais, le confinement vous oblige à ralentir, mais non à tout stopper.


6. Demeurez en contact quotidien avec vos partenaires, vos contacts et votre cercle. Utilisez bien sûr la vidéo pour continuer ensemble à projeter comme hier. Maintenez ces contacts. Demain sera un autre jour…




7. Continuez à vous projeter, à maintenir votre vision. Alimentez votre rêve au quotidien, visualisez-le, verbalisez-le, partagez-le.


Rappelez-vous de cette phrase qui est mon mantra :

« Un rêve sans action est un fantasme ».





Voilà les quelques astuces que je vous propose. Vous n’avez peut-être pas de visibilité sur la fin de cette situation, mais vous demeurez au contrôle de vos actions et surtout de votre état d’esprit. Qu’avez-vous de positif à retirer de cette situation ? Finalement, elle vous challenge à développer votre sens de l’adaptation. Considérez-là comme un véritable défi. Il est évident que cela peut majorer des émotions négatives comme la tristesse, la peur ou la colère. Vous pouvez perdre votre motivation et exacerber votre sentiment d’injustice pour tous vos efforts non récompensés ou sacrifiés. Éloignez-vous de la victimisation, vous pouvez aussi profiter de cette situation pour trouver des sources de satisfaction et d’accomplissement. Loin de la résignation vous pouvez conserver une posture de spectateur, ou endosser celle de l’acteur, en gardant le contrôle de vos émotions, de votre « mindset » et de votre capacité de développement. Gardez confiance en ce que vous êtes, vous demeurez la personne la plus puissante que vous connaissez. Prenez-en conscience.


Là est votre force, la force de chaque humain.



Thierry Ferrari, concepteur de la méthode d'accompagnement "Développe ce que tu es"


https://thierryferrariperformance.com


15 vues0 commentaire